Vous êtes ici : Questionnaire de Proust > Anne GUIVARCH
Résultats des Compétitions
Saison 2017-2018
Saison 2016-2017
Saison 2015-2016
Saison 2014-2015
Saison 2013-2014
Saison 2012-2013
Saison 2011-2012
Saison 2010-2011
Saison 2009-2010
Saison 2008-2009
Saison 2007-2008
Saison 2006-2007
Saison 2005-2006
Saison 2004-2005
Saison 2003-2004

Questionnaire de Proust

Marche Nordique

Les records
Féminins
Masculins

Les partenaires du Stade Brestois

Infos club

-  Infrastructures
-  Inscriptions et tarifs
-  Comité Directeur
-  Encadrants
-  Boutique du club
-  La vie du club
La vie du club

Entraînements
(Lieux, horaires, entraîneurs)

Course La Conquétoise
Edition 2017
Edition 2015
Edition 2014
édition 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006

Contact

Anciennes Gloires

A visiter

Anne GUIVARCH

Qui es-tu ?

Anne GUIVARC’H

Née le 17 mai 1991 à Brest

Célibataire

Terminale ES

Date d’arrivée au stade Brestois ?

Arrivée en septembre 2004, j’étais minime 1ere année.

Tes éventuels anciens clubs ou sports ?

Equitation pendant 5 ans au Questel à Brest puis j’ai arrêté à cause de ma croissance.

Discipline ?

Sprint : 60m

100m

200m

300m

400m 

Performances ?

60m = 7’’95

100m = 12’’49

200m = 25’’36

300m = 40’’70

Pourquoi le SB ?

Olala, j’ai failli ne jamais y mettre les pieds ! J’avais choisi d’aller au PBA. Et finalement ce fut le Stade Brestois. Je trouvais adorable le nom du stade : le Petit Kerzu !

Pourquoi l’athlétisme ?

Le médecin me "Tanné", mon corps avait grandement besoin de faire du sport disait-il... Alors comme j’aimais courir plus vite que les garçons au collège, je me suis renseignée sur l’athlétisme. J’ai bien fait, je crois. =D

Qu’aimes-tu au club ?

Incontestablement l’ambiance ! Tout le monde fait la bise à tout le monde alors on finit par se connaître. Et l’esprit, l’humour particulier : il n’y a pas une semaine où je ne me fais pas chambrer par Joël, Seb, Benoît, Laurent le coach ou n’importe qui d’autre !

Anecdotes ou souvenirs au club ou en athlé en général ?

Les premiers interclubs auxquels j’ai assisté en tant que spectatrice. Nous nous étions hargneusement battus contre nos rivaux finistériens, j’ai nommé le QA ! La lutte avait été serrée : le week-end commençait par les courses de sprint court et long et de haies. Les maillots rouge et blanc étaient donc à l’honneur. Ceci était suffisant pour attiser l’esprit de compétition des quimpérois. Venait ensuite la série de courses de demi-fond où les maillots jaune et bleu se faisaient voir ! Le plus beau moment de cette bataille acharnée se déroulait lors des relais 4x100 et 4x400 qui clôturaient les interclubs. Comme un rituel, les chants « Rouge et Blanc, Rouge et Blanc, ce sont les couleurs qu’on a dans le cœur » ou autres inventions du boute-en-train Laurent Arzur (que je découvrais ébahie avec mes yeux de minime) résonnaient sur le stade entier de Vannes. Les Quimpérois ripostaient alors à coups de tambours improvisés sur des bidons en plastique et de maigres chansonnettes plagiées sur nos hymnes... A côté de ça, le stade brestois entier se déroulait en une impressionnante holà, le long de la dernière ligne droite du 400m, qui encourageait et criait de toutes les forces restantes ! C’était l’euphorie générale, je ne pourrais oublier cette ambiance unique. Bien sur vous voulez savoir quel fut finalement le classement de ces interclubs ? Nous devancions le QA de plus de 3 000 points.

Qu’aimerais-tu changer au club si tu en avais les moyens ?

Peut-être réinstaurer les repas du club, moments de convivialité ! Hein Solen ?!

Le bonheur parfait selon toi ?

Réussir à profiter de l’instant présent, de chaque seconde qui passe pour ne rien regretter.

Que voulais-tu faire quand tu étais enfant ?

« Je veux être policière judiciaire », phrase familiale culte. Eh oui, j’ai toujours voulu travailler dans la police, commissaire Guivarc’h ! Qui sait ?

Où et à quel moment de ta vie as-tu été le plus heureuse ?

Etre en vacances chez les grands-parents, s’amuser comme des fous avec les frères et sœurs, les amis ; cabanes dans les bois, matches de tennis, apprentissage TRES anticipé de la conduite (bicyclette, tracteur-tondeuse à gazon, mobylette ou même la voiture de Grand-Père), déguisements avec les costumes de théâtre qui traînent... Mais surtout, voir dans les yeux de mes grands-parents à quel point ça les touche qu’on vienne leur rendre visite chaque week-end avec tant de plaisir a chaque fois.

La dernière fois que tu as pleuré ?

De chagrin, à l’enterrement de l’aïeul de la famille.

Ton occupation préférée ?

Improviser une soirée sympa et tout ce qu’il y a de plus banal avec les copains et copines qui sont dans le coin, rentrer et se dire qu’on vient de passer une sacrée soirée !

Ton plus grand regret ?

Avoir choisi ALLEMAND en deuxième langue à l’école !

La qualité que tu préfères chez un homme ?

Qu’il soit vrai et attentionné.

Et chez une femme ?

La franchise. Mes amies sont celles de la bouche de qui j’ai pu entre les plus franches vérités.

Ta plus grande peur ?

Pour le moment, qu’on rate notre avion pour Séville samedi matin parce que Morgane et moi serions restées bloquées dans la file d’attente de touristes japonaises d’une station service lors d’une pause-pipi bien méritée. (NDLR :questionnaire rendu le 06/02/09)

Que possèdes-tu de plus cher ?

Ma famille ; parents, grands parents, frère et sœurs, oncles et tantes...

Qu’as-tu réussi de mieux dans ta vie ?

Il est trop tôt pour répondre à cette question, je trouve.

Tes compositeurs, classiques ou contemporains, préférés ?

J’ai mis le dernier album d’Akon en boucle pour répondre à ce long questionnaire, ce son me fait me dandiner devant mon ordinateur ! J’aime aussi, avec modération, tous les autres genres musicaux.

Tes héros dans la vie réelle ?

Mes grands-parents, symboles d’une vie heureuse, réussie et bien remplie.

Ton sportif préféré ?

Question intéressante et très difficile. La réussite sportive internationale est très convoitée et de plus en plus éphémère ne trouvez-vous pas ? Je répondrais alors que j’admire nos entraîneurs qui ont été athlètes, qui se sont retirés et qui aujourd’hui nous transmettent ce qu’ils ont appris, à l’image de Joël Tanné ou Laurent Le Bras.

Et celui qui t’énerve le plus ?

Eux aussi, quand ils prévoient des séances qu’on déteste !

La figure historique à laquelle tu aurais aimé ressembler ?

J’admire ceux qui ont essayé de faire avancer les choses, comme Sœur Emmanuelle, Matin Luther King. Peut-être aimerais-je leur ressembler mais à ma façon et à une échelle moindre.

Avec qui aimerais-tu rester bloquée dans un ascenseur ?

1er choix : avec toi Laurent !

2e choix : un serpent noir ! NDLR : choisir entre des serpents et moi, je ne sais pas comment je dois le prendre

3e choix : y a-t-il des prétendants ?

Tes films cultes ?

"Titanic" pour mon côté mélancolique.

"La Belle Personne" de Christophe Honoré, parce que c’est comme ça.

"Orgueils et Préjugés" parce que j’aime les films de fille.

Tes auteurs favoris ou les livres qui t’ont marquée ?

Je dois vous avouer que j’ai tort de ne pas lire assez.

Quel talent aurais-tu voulu avoir ?

Celui de pouvoir momentanément revivre certaines époques de ma vie ou de l’Histoire.

Bordélique ou méticuleuse ?

Méticuleuse ! Et peut-être un peu trop parfois.

Cool ou stressée ?

Plutôt stressée hein... ! Je me coolifie avec les années.

Discreète ou grande gueule ?

L’athlé a révélé mon côté plutôt grande gueule. Mais je sais me faire discrète quand il faut.

La chanson que tu siffles sous ta douche ?

Si vous chantez toujours la même vous, ça doit être rengaine à la fin ! Et je ne chante ni ne siffle sous la douche, qu’on se le dise.

Que détestes-tu par-dessus tout ?

La perspective d’une montagne de travail à accomplir. Je vire à la mauvaise humeur sans condition.

Ta première mesure si tu étais Ministre des Sports ?

D’ici que j’ai l’âge d’être Ministre, la salle du Petit Kerzu n’aura toujours pas été rénovée faute de fonds suffisants. Je m’attaquerais donc à ça en premier, en souvenir du temps ou j’étais athlète au Stade Brestois.

Les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence ?

Celles commises par des gens qui souffrent profondément et qu’ils n’auraient pas commises s’ils avaient été aidés dans leur souffrance.

Comment aimerais-tu mourir ?

Le sourire aux lèvres, satisfaite d’une existence riche en expériences et pleine de vie.

Quelle est la question qu’on ne t’a jamais posée et que tu aimerais qu’on te pose ?

Veux-tu m’épouser ?

Etat présent de ton esprit ?

Libéré, prêt à vivre de nouvelles aventures !

Février 2009


Dans la même rubrique :
Eliette Chaput
Céline JAIN
Laura SIMON
MATHIEU ROC’H
Nathan MENEZ
Arsène GUILLOREL
Yvan Champeau
Dimitri CELO
Adeline Roué
Benoit NICOLAS
Antoine FORGE
Chloé CAROFF
Francine JAURES
Benoit LESCOP
Laura DUDORET
Karine BOUGUEON
Pierrick BELBEOCH
Vincent LEOST




Nous contacter | Plan du site | Accueil