Vous êtes ici : Questionnaire de Proust > Pierrick BELBEOCH
Résultats des Compétitions
Saison 2017-2018
Saison 2016-2017
Saison 2015-2016
Saison 2014-2015
Saison 2013-2014
Saison 2012-2013
Saison 2011-2012
Saison 2010-2011
Saison 2009-2010
Saison 2008-2009
Saison 2007-2008
Saison 2006-2007
Saison 2005-2006
Saison 2004-2005
Saison 2003-2004

Questionnaire de Proust

Marche Nordique

Les records
Féminins
Masculins

Les partenaires du Stade Brestois

Infos club

-  Infrastructures
-  Inscriptions et tarifs
-  Comité Directeur
-  Encadrants
-  Boutique du club
-  La vie du club
La vie du club

Entraînements
(Lieux, horaires, entraîneurs)

Course La Conquétoise
Edition 2017
Edition 2015
Edition 2014
édition 2012
Archives 2011
Archives 2010
Archives 2009
Archives 2008
Archives 2007
Archives 2006

Contact

Anciennes Gloires

A visiter

Pierrick BELBEOCH

Qui es-tu ? (nom, prénom, date de naissance, situation maritale, études ou profession)

BELBEOCH PIERRICK

Né le 20 novembre 1956

Marié, trois enfants

Diplômes : bac C et licence sciences économiques

Profession : comptable

Date d’arrivée au stade Brestois ?

Retour au stade brestois pour la saison 1998-1999 après une première pige en 1984

Tes éventuels anciens clubs ou sports ?

J’ai pratiqué le judo pendant sept ans dans l’enfance à Morlaix. Depuis que j’ai acheté ma première bicyclette à douze ans, je n’ai jamais cessé de pédaler, seul ou en club. Je commence l’athlétisme au C A Morlaix à l’âge de seize ans. La vie professionnelle m’amenant à Brest, je mute à l’ASPTT. La pratique du triathlon pendant six ans me poussera vers l’A L Guipavas qui combine l’athlétisme et le triathlon. Je serai même président de la section athlé pendant un an. C’est à l’issue de cette année que tous les athlètes de l’A L Guipavas migrent vers l’USAM .

Discipline ?

J’ai couru toutes les distances du 100m au marathon en privilégiant le demi fond. Depuis 2005, la marche fait partie de mes priorités printanières.

Performances ?

800 m : 2’06’’8 à 29 ans

1000 m : 2’42’’2 à 31 ans

1500 m : 4’17’’8 à 25 ans

3000 m : 9’25’’ à 27 ans

5000m : 16’33’’ à 40ans, 43 ans et 46 ans

10 km (Taulé-Morlaix) : 34’ 42’’à 45 et 46 ans

marathon : 3h 00’40’’ à 22ans

5000 marche : 25’38’’79 à 50 ans

1 heure marche : 10920 m à 52 ans

20 km marche : 1h 55’ 36’’ à 52 ans

Pourquoi le SB ?

J’ai quitté l’USAM à cause de l’ambiance devenue délétère par la faute d’un entraîneur. A postériori, je regrette de ne pas être venu plus tôt au stade brestois.

Pourquoi l’athlétisme ?

Lors des cross scolaires, je ne me débrouillais pas trop mal et c’est un copain de classe (sprinter) qui m’a proposé de venir dans un club. Pourquoi je continue ? Parce que mes performances ne déclinent que très lentement et que bien des jeunes restent encore derrière.

Qu’aimes-tu au club ?

Les gars qui se chambrent sans arrêt aux entraînements. Les plans d’entraînement d’un coach. La motivation affichée par les plus jeunes et leur enthousiasme collectif. J’aime les voir arriver avec le sourire sur un stade.

Anecdotes ou souvenirs au club ou en athlé en général ?

1 A dix neuf ans, après une matinée passée à vélo, je fais un crochet pour encourager les gars du club qui se déplacent aux interclubs. « Ah ! te voilà. On t’attendait. » Je n’avais pas été prévenu de mon incorporation dans l’équipe. Le vélo est déposé à la gendarmerie toute proche, on me donne quelque chose à manger, on cherche un short, des pointes, un maillot. Je dispute péniblement un 5000 m. Au retour, j’apprends que mes parents (ne me voyant pas à la maison) ont alerté la police, visité tous les hôpitaux et cliniques du secteur. Le président s’est excusé auprès d’eux.

2 Championnats de France de cross à Carhaix : je démarre à fond durant 300 mètres puis recherche mon allure. Je me fais dépasser de tous les côtés. Après deux minutes de course, Eric Kerjean vient de me rejoindre, je profite d’un virage pour tourner la tête et juger la situation. __ Ne te retourne pas. __Pourquoi ? __Il n’y a plus personne derrière !

Qu’aimerais-tu changer au club si tu en avais les moyens ?

J’aimerais développer les formations ou stages afin que plus de monde connaisse toutes les ficelles de notre sport. Je souhaiterais aussi accroître encore la communication, toutes les infos ne passent pas malgré l’excellence de notre site internet mais trop d’informations tuent l’information ; à manier avec précaution. Enfin, que les trois cents licenciés se connaissent davantage et ne restent pas cloisonnés dans leur groupe.

Le bonheur parfait selon toi ?

Pouvoir dire non.

Que voulais-tu faire quand tu étais enfant ?

Garagiste. Je collectionnais les petites voitures (et je continue toujours à mon âge) mais je sais tout juste remplacer une lampe ou mettre une roue de secours.

Où et à quel moment de ta vie as-tu été le plus heureux ?

Lors d’une randonnée à vélo (avec tous les bagages et sans véhicule d’assistance) de deux semaines en 1986 de Perpignan à Briançon avec un groupe super sympa et des rencontres inoubliables.

La dernière fois que tu as pleuré ?

C’était dans mon lit, en pensant à une personne disparue depuis plusieurs années.

Ton occupation préférée ?

Le sport : la pratique, la lecture, la télé, l’encadrement des enfants, le bénévolat. Pendant plusieurs années, la danse m’occupait trois soirs par semaine. S’y ajoutaient des spectacles et des sorties. A ce jour, j’ai arrêté mais ce n’est que partie remise.

Ton plus grand regret ?

Ne pas avoir été recruté comme journaliste en 1980

La qualité que tu préfères chez un homme ?

L’humour

Et chez une femme ?

La sincérité

Ta plus grande peur ?

Perdre une bonne part de mes capacités physiques et intellectuelles (même si certains disent que je n’en ai pas beaucoup).

Que possèdes-tu de plus cher ?

Mes enfants

Qu’as-tu réussi de mieux dans ta vie ?

Ce n’est pas l’essentiel de l’existence mais je suis fier de ne pas faire de fautes d’orthographe. Cette qualité devient de plus en plus rare. C’est surtout grâce à un instituteur que les principales règles ont été acquises.

Tes compositeurs, classiques ou contemporains, préférés ?

Je ne m’intéresse pas de près à la musique.

Tes héros dans la vie réelle ?

Les aventuriers.

Ton sportif préféré ?

Eddy Merckx. Beaucoup de victoires et avec quelle manière. Même battu, il influait toujours sur la course. J’achetais tous les bouquins de cyclisme de ces années là.

Et celui qui t’énerve le plus ?

Djibril Cissé

La figure historique à laquelle tu aurais aimé ressembler ?

Pas de vœu à ce sujet.

Avec qui aimerais-tu rester bloqué dans un ascenseur ?

Quelqu’un qui me fasse une séance de sophrologie pendant que nous restons coincés là.

Tes films cultes ?

Les bronzés Les films avec Belmondo, surtout lorsque les dialogues sont de Michel Audiard.

Tes auteurs favoris ou les livres qui t’ont marqué ?

Bernard Magnouloux (dont j’ai fait la connaissance en 1987). Ses récits de voyage à vélo (il a fait le tour du monde, rejoint le cap Nord en vélo couché en hiver, traversé le Labrador en vélo rail) et son humour décapant m’ont séduit. Il s’est fixé en Ardèche et je le revois de temps en temps.

Quels talents aurais-tu voulu avoir ?

J’aurais aimé savoir voler. Le rêve d’Icare est aussi le mien. Le don d’ubiquité.

Bordélique ou méticuleux ?

Ça dépend pour quoi.

Cool ou stressé ?

Cool. Et je tâche de prendre avec philosophie toutes les étapes de la vie. A t’on raison de se prendre la tête pour tel ou tel fait ?

Discret ou grande gueule ?

Plutôt discret ; la grande gueule, je la laisse à Eric Kerjean !

La chanson que tu siffles sous ta douche ?

Sous la douche, j’écoute la radio.

Que détestes-tu par-dessus tout ?

L’hypocrisie, la susceptibilité.

Je n’aime pas les perfectionnistes ; Ils ne sont jamais satisfaits. Quelle tristesse.

Ta première mesure si tu étais Ministre des Sports ?

Collaborer avec mon collègue de l’enseignement pour mieux intégrer le sport à l’école.

Les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence ?

Les fautes de goût.

Comment aimerais-tu mourir ?

D’un arrêt du cœur à 150 ans.

Quelle est la question qu’on ne t’a jamais posée et que tu aimerais qu’on te pose ?

J’aimerais surtout ne pas être interrompu lorsque je réponds à une question.

Etat présent de ton esprit ?

Reposé.

Décembre 2007

Retour à la liste


Dans la même rubrique :
Eliette Chaput
Céline JAIN
Laura SIMON
MATHIEU ROC’H
Nathan MENEZ
Arsène GUILLOREL
Yvan Champeau
Dimitri CELO
Adeline Roué
Benoit NICOLAS
Anne GUIVARCH
Antoine FORGE
Chloé CAROFF
Francine JAURES
Benoit LESCOP
Laura DUDORET
Karine BOUGUEON
Vincent LEOST




Nous contacter | Plan du site | Accueil